Vers un Montfort équitable et inclusif

1104

Nous sommes en février, le mois qui célèbre l’histoire et qui honore l’héritage des personnes noires et de leurs communautés. C’est aussi une occasion de réfléchir, de prendre le temps de faire une introspection.

Il est facile de se dire qu’on a fait assez de chemin. Qu’on a changé les choses. Que c’est bien mieux qu’avant. Que c’est suffisant.

C’est faux.

On a fait du chemin, certes, et tant mieux, mais la route continue, et le parcours est vital.

Si l’on peut avoir l’impression que les choses vont si bien, c’est probablement parce qu’on bénéficie de privilèges. Je suis le premier à le reconnaitre, à comprendre que mon chemin est plus facile parce que je suis un homme, parce que je suis blanc.

Avec cette compréhension vient toutefois une responsabilité ; celle de mettre à profit ce privilège au bénéfice des personnes en quête d’équité : la responsabilité d’être un allié, d’être antiraciste.

Nous n’atteindrons pas notre destination tant que des personnes continueront de subir des iniquités, des injustices, en raison de leur identité.

Oui, on en a parcouru du chemin. Oui, il en reste beaucoup à parcourir. Surtout, c’est un chemin que l’on se doit de faire ensemble, dans l’apprentissage, dans l’ouverture, dans l’entraide.

C’est justement ce qui a éclairé les plus récentes initiatives du Comité contre le racisme et pour l’équité, la diversité et l’inclusion (CRÉDI).

Une première formation en antiracisme, équité, diversité et inclusion

Pour que tout le monde puisse suivre la route que l’on trace ensemble, il faut un bagage commun de connaissances. Il nous faut les outils nécessaires pour progresser. De ce constat est né le premier module de formation en antiracisme, équité, diversité et inclusion (AR&EDI), obligatoire pour les membres du personnel de Montfort.

Lancée au cours des derniers jours, cette formation offre une introduction aux concepts de l’AR&EDI, comme les biais, les préjugés et les microagressions, et des outils pour initier et participer aux conversations sur le sujet. Le module a été développé par le CRÉDI, en partenariat avec la firme KPMG qui continue de nous accompagner dans ce parcours.

Ursula Dika et Hakima Moktary, co-présidentes du CRÉDI. © Jean Levac, Ottawa Citizen

« C’est une base essentielle pour nous permettre de continuer à faire des progrès, » dit Ursula Dika. Associée de recherche à l’Institut du Savoir Montfort et coprésidente du CRÉDI, elle a participé à la création de la formation. « Nous ne sommes pas tous aux mêmes niveaux en AR&EDI, » explique-t-elle. « Avec cette formation, on souhaite offrir aux gens de Montfort les notions nécessaires pour mieux comprendre les réalités de leurs collègues, et pour continuer d’apprendre sur le sujet. »

La formation Concepts généraux en AR&EDI est disponible dès maintenant.

On coach l’équipe de direction

Pour nous guider dans notre périple en AR&EDI, les cadres sont indispensables ; nos leaders ont la responsabilité de donner l’exemple, d’incarner le changement et de promouvoir le progrès.

Cela faisait d’ailleurs partie des recommandations du rapport État actuel de l’antiracisme, l’équité, la diversité et l’inclusion à l’Hôpital Montfort, produit par KPMG en 2021 : « Il est important que le personnel cadre donne le ton (en AR&EDI). »

Ainsi, l’équipe de direction est convoquée, ces jours-ci, à des ateliers obligatoires de coaching qui s’étalent sur plus d’un mois. « On voulait vraiment outiller nos leaders dans l’accomplissement de leur rôle en AR&EDI, » explique Sara Leblond, directrice en développement organisationnel et transformation. « C’est une étape importante pour que nos leaders puissent être des vecteurs de changement pour faire de Montfort en milieu de travail véritablement inclusif. »

Accueillez Bruno Tano, gestionnaire en AR&EDI

Ces initiatives sont bien sûr appuyées par le CRÉDI, mais Montfort s’est aussi doté, il y a quelques mois à peine, d’une ressource dédiée à l’AR&EDI. Bruno Tano, professionnel d’expérience dans le domaine, occupe ce nouveau poste de gestionnaire en AR&EDI.

Formé en science politique et en relations interculturelles et détenteur d’une maitrise en éthique publique, Bruno a occupé divers postes en équité, diversité et inclusion au sein du gouvernement fédéral, puis a été gestionnaire des programmes d’équité et de diversité à la Chambre des communes du Canada. Il a également enseigné dans le domaine, à l’École de la fonction publique.

« J’ai suivi l’évolution de l’équité en matière d’emploi, » dit Bruno. « Quand j’ai commencé, il y avait du racisme, mais on n’en parlait pas, » ajoute-t-il, précisant qu’à l’époque, il n’y avait que quatre groupes désignés en matière d’équité; aujourd’hui, on souhaite voir s’ajouter officiellement à la liste d’autres groupes qui sont considérés.

« Le monde change, les façons de faire dans les organisations doivent changer aussi, si on veut réussir, » poursuit Bruno, qui se dit heureux d’avoir constaté l’existence du CRÉDI et de ses premières initiatives, à son arrivée à Montfort. « C’était une décision importante de la part de l’organisation. Je trouve formidable ce qui a été fait, » exprime-t-il, notant toutefois qu’il faut continuer. On y compte bien.

Que réserve la suite du parcours ?

Depuis son arrivée, Bruno a rencontré plusieurs équipes de l’hôpital, et ses visites dans les secteurs se poursuivent. En plus de son rôle d’expert-conseil en AR&EDI, le gestionnaire sera aussi responsable de mettre en place un mécanisme de dénonciation.

Pour ce qui est du plan d’action du CRÉDI, ce ne sont pas les idées qui manquent. Que l’on parle de collecte de données auprès du personnel et des patients, de rendre les processus plus inclusifs, de créer des safe spaces, le comité a assurément du pain sur la planche. La firme KPMG continue également de nous accompagner dans cette transformation culturelle et dans le développement de notre stratégie en AR&EDI.

Même si l’avenir peut parfois sembler abstrait, qu’on ne voit pas toujours ce que nous réserve la route au prochain tournant, une chose est certaine : les membres du CRÉDI sont motivés et déterminés à arriver à destination.


Pour en savoir plus sur le CRÉDI, ou encore pour écrire au comité, rendez-vous au Portail Montfort.

Vous avez aimé cet article ? Lisez aussi Merci au Dr Leduc, grand défenseur des minorités et Faire face à la différence : mon témoignage, rédigés par des membres du CRÉDI.

Martin Sauvé
Martin est directeur des communications, et fait partie de l'équipe Montfort depuis 2014. Quand il n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, il est surement en train d'arroser ses nombreuses plantes, ou d'explorer un quartier branché de la ville – ici ou ailleurs...