L’ADN des Bélisle au cœur de l’histoire de Montfort

593

Les gens qui fréquentent l’Hôpital Montfort pour recevoir des soins ou pour y travailler partagent le même sentiment de s’y sentir presque chez soi tellement l’accueil est chaleureux, l’atmosphère agréable, les soins adaptés et le personnel attentionné. C’est un sentiment de famille qui va au-delà de la simple impression passagère qu’un service bien rendu peut laisser. Au contraire, il prend racine dans l’engagement et l’intérêt envers le bien-être des autres, des valeurs qui définissent la famille Bélisle dont les membres ont investi Temps, Talent et Trésor, depuis des générations, en appui à Montfort.

 « On peut dire que mon oncle Conrad a donné le ton à notre famille à vouloir s’engager envers l’hôpital », dit Paul Bélisle, dernier propriétaire et président du concessionnaire automobile Bélisle Chevrolet Cadillac Ltd, à propos de son oncle qui s’était investi dans le développement de l’hôpital lors de sa collaboration au comité pour sa construction dans les années 1950.

Pour sa famille, il est tout à fait logique d’appuyer l’Hôpital Montfort dans les soins rendus à la communauté, composée de membres de son personnel, de ses clients et leurs proches qui eux, ont pu avoir recours à des services de l’hôpital. Pour Paul Bélisle, appuyer Montfort, c’est aider indirectement ces gens-là et tout le monde y gagne. Voilà la bougie d’allumage de cette motivation qui est encore présente aujourd’hui.

Chez les Bélisle, servir le public, c’est de famille

La liste est longue des membres de cette famille qui ont donné sans compter leur temps, talent et trésor. En effet, son oncle, Conrad Bélisle, en plus de siéger au comité de construction, a aussi collaboré à l’administration des finances de l’hôpital. Paul-Émile et Gérard Bélisle, ses oncles, ont œuvré comme bénévoles tout comme son père, Charles, qui a par ailleurs siégé au conseil d’administration de l’hôpital dans les années 70.

La famille Bélisle, dans les années 80

« C’est en famille que nous avons fait notre marque dans le monde des affaires et c’est de cette même manière que nous appuyons l’Hôpital Montfort à offrir les meilleurs soins envers la population. »

Pendant des années, l’une de ses tantes, Denise, était employée et responsable des acquisitions pour l’ensemble des besoins de l’hôpital, ainsi que sa nièce, Suzanne Bélisle la fille de son oncle Conrad, qui a travaillé pendant 35 ans comme infirmière. Sa mère Agathe a tenu le rôle de présidente des auxiliaires pendant 25 ans en plus de mettre en œuvre, tout comme sa sœur Louise, de nombreuses campagnes de collecte de fonds. Pour sa part, Paul s’est impliqué comme membre du conseil d’administration de l’Hôpital pendant trois ans et, pour une période de 12 ans, au comité pour la construction du nouveau Montfort et, plus récemment, il a offert son soutien au projet du Carrefour santé Aline-Chrétien, à Orléans.

Paul Bélisle lors de l’annonce du don exceptionnel de 550 000 $

Cette grande générosité en temps, Paul Bélisle l’a également bonifiée par son trésor, en contribuant financièrement aux nombreux projets de l’hôpital, depuis les années 90. C’est donc sans hésitation et avec grande fierté que Montfort compte la famille Bélisle parmi les piliers de son histoire.

À cette belle histoire d’engagement, les Bélisle y ont ajouté de nouveaux futurs piliers depuis la naissance de plusieurs membres de leur famille, dont sa fille Marie-Ève, cinq neveux et nièces ainsi que ses trois petits-fils. Comme le clan Bélisle, Montfort continue de s’agrandir pour répondre aux importants besoins.

La famille Bélisle lors du dévoilement de son enseigne de reconnaissance, fixée à la façade de l’hôpital
Yamil travaille aux communications et relations avec les donateurs à la Fondation Montfort. Issu du monde du journalisme, il aime faire des découvertes et aller à la rencontre de nouvelles personnes. Dans ses temps libres – c’est quoi ça du temps libre ?!? – vous le trouverez dans ses chaudrons ou en pleine nature en compagnie de ses deux chiens.